Vidéo - Le printemps du Rif au Maroc dure depuis 7 mois : « Liberté, dignité et Justice Sociale »

Je reprends ici deux textes et une vidéo qui traitent du contexte historique et de la lutte sociale au Maroc. Mais aussi les infos des manifs et répressions des dernières semaines.

Contexte de la région du Rif

Contexte des dernières luttes sociales

Depuis près de 7 mois, les habitants de la région d’Al Hoceima et ses environs dans le Nord du Maroc s’organisent pour recouvrir « liberté, dignité et justice sociale ». Aux rythmes des assemblées, des manifestations et des grandes marches à travers le Rif, ce sont plusieurs centaines de milliers de personnes qui se mobilisent à la suite de la mort du marchand de poissons Mouhcine Fikri à l’automne 2016, broyé par une benne à ordures. Politiques, économiques, sociales et culturelles, les revendications du mouvement Hirak vont de la fin du « blocus économique » et de la corruption généralisée dans les secteurs sources d’emplois dans la région : pêche et agriculture, à la construction d’infrastructures telles que des hôpitaux, des écoles...

(...)

Mais le mouvement ne compte pas en rester là et plusieurs autres manifestations sont prévues dans la région en compagnie des familles de détenus, plusieurs autres rassemblements de solidarité sont prévus et ont eu lieu dans le reste du pays ainsi qu’en France, au Pays-Bas, en Espagne et en Belgique.

Lire tout l’article sur le site Coup pour coup 31

Ces derniers jours

Une rue d’Imzouren dans la nuit de samedi à dimanche [27 mai] (MEE/sources locales)  - 90.5 ko
Une rue d’Imzouren dans la nuit de samedi à dimanche [27 mai] (MEE/sources locales)

Depuis que le procureur du roi a ordonné vendredi soir l’arrestation de Nasser Zefzafi, le leader de la contestation qui dure depuis sept mois dans le Rif, et de plusieurs autres activistes, des affrontements avec les forces de l’ordre ont éclaté à Al Hoceima et dans plusieurs villes alentours.

Le bras de fer entre cette région du nord du pays et le Palais n’est pas près de se terminer : ce dimanche, les activistes d’Al Hoceima ont appelé à une marche après les tarawih (prières du soir) « pour exiger la libération des détenus », qui se dirigera vers le siège de la police.

Vingt personnes, dont plusieurs militants connus du hirak (mouvance, nom donné à la contestation) qui rendaient compte au quotidien des activités du mouvement sur les réseaux sociaux, ont été arrêtées ces dernières 48 heures, selon le procureur de la ville. Selon les militants, il y aurait eu beaucoup plus d’arrestations.

(...)

La police est déjà intervenue en force samedi soir à Al Hoceima pour empêcher toute manifestation d’ampleur en soutien à Nasser Zefzafi.

Juste après les tarawih, des groupes de jeunes ont commencé à occuper les places publiques et les espaces face aux mosquées et ont scandé exigeant « la libération des prisonniers » et « la démilitarisation de la région », scandant aussi « Vive le Rif » ou « Nous sommes tous Zefzafi ».

Les forces de l’ordre sont alors intervenues brutalement pour disperser ces manifestations à coups de matraque et de bombes lacrymogènes.

Des milliers de personnes selon les activistes ont aussi manifesté à Ajdir, Midar, Bni Houdaifa, Targuist, Tamasint, Driouich, Aroui et d’autres villes de la région pour exprimer leur solidarité avec Zefzafi et dénoncer la « répression d’État ».

À Imzouren et Bni Bouayache, les rassemblements ont été dispersés mais les heurts se sont prolongés jusqu’aux premières heures de la matinée de dimanche. « Les affrontements ont continué jusqu’à l’approche de l’heure du sohour, la police a utilisé les canons d’eau », témoigne une source locale d’Imzouren à MEE.

Lire la suite de l’article

Publiez !

Comment publier sur LePressoir-info.org?

LePressoir-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail Montpel-luttes-infos chez riseup.net