Projection-débat « Mé 67, un massacre colonial »

Ce mois de mai 2017, nous commémorons les 50 ans du massacre colonial de mai 1967 en Guadeloupe. Programme, contexte historique, liens, etc.
Rdv mardi 30 mai, Université Paul-Valéry – Montpellier 3 (route de Mandes, arrête de tram St-Eloi l. 1) à partir de 16h30

 - 211.2 ko

Ce mois de mai 2017, nous commémorons les 50 ans du massacre colonial de mai 1967 en Guadeloupe.

Mardi 30 mai, Université Paul-Valéry – Montpellier 3

  • 16h30, grande pelouse : animation musicale, par Calypsud Steelbands
  • 18h, salle Charles Camproux (Maison des Etudiants), Projection-débat du film-documentaire « Sonjé… Mé 67 » , de Danik Ibrahim Zandwonis, directeur de publication du média « CaraibCreoleNews ».


SONJE...ME 67 EPISODE 1. par imajkarayib

Soirée organisée par le SCALP – No Pasaran 34, et soutenue par plusieurs collectifs et associations (liste à venir)

Plus d’info sur le site du SCALP – No Pasaran 34

L’évènement facebook

Historique

Après une première vague de débrayages en mars 1967, le 24 mai soit deux mois après, les ouvriers du bâtiment entrent en grève et “réclament 2% d’augmentation et la parité en matière de droits sociaux comme en métropole”.

Le 26 mai 1967, à Pointe-à-Pitre, à la Chambre de Commerce, se tiennent les négociations. Le patronat, représenté par M. Brizzard, refuse toute augmentation : "Quand les nègres auront faim, ils reprendront le travail !", déclare t-il. La colère des manifestants monte. Les forces de l’ordre menée par les CRS “Képis rouges” de l’escadron de gendarmerie mobile de Bapaum (Pas-de-Calais) envoyés par le gouvernement de Charles De Gaulle s’apprêtent. Puis c’est l’Affrontement !

Il s’ensuit une répression sanglante dans les rues de Pointe-à-Pitre menée par les “Képis rouges”. Un premier bilan officiel fera état de 8 morts. Mais en 1985, Georges Lemoine, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, chargé des Départements et des Territoires d’Outre-Mer du gouvernement de Laurent Fabius, déclarait que la répression des événements de mai 1967 avait coûté la vie à 87 personnes.

Tandis que lors d’une interview dans l’émission "Parlons net" du 20 février 2009, Madame Christiane Taubira, députée de Guyane, évoque « 100 morts ». Tout comme le peuple Guadeloupéen ne cessera d’évoquer un nombre bien au delà, de pertes de vies humaines .

Source

Publiez !

Comment publier sur LePressoir-info.org?

LePressoir-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail Montpel-luttes-infos chez riseup.net