[Vidéo] " La police bolivienne demande plusieurs milliers de dollars pour libérer des manifestantes féministes "

Lors de la 3ème rencontre d’« Aquélares subversiA » le 7 juillet 2017 dans la ville de Cochabamba, des femmes et des filles venues de Bolivie, Pérou, Équateur, Argentine, Chili, Colombie, Mexique, USA, Italie ont appelé à une grande « Marche des femmes pour la vie, le corps, le territoire et la dignité ». Cette marche dénonçait la violence patriarcale et les féminicides. Cette manifestation a été violemment réprimée par la police bolivienne. 4 copines ont été arrêtées, frappées et insultées.

La police bolivienne demande plusieurs milliers de dollars pour libérer les manifestantes féministes qui dénonçaient entre autre l’impunité des viols commis par les policiers.

Mise à jour du 16 juillet : soirée de soutien aux copines féministes arrêtées en Bolivie. Toute l'après-midi du vendredi 28 juillet, à partir de 14h à l'Utopia, 42 rue Prudhon, quartier Beaux-Arts de Montpellier. Lisez le Programme dans l'article

Soirée de soutien aux copines féministes arrêtées en Bolivie.
Toute l’après-midi du vendredi 28 juillet, à partir de 14h à l’Utopia, 42 rue Prudhon, quartier Beaux-Arts de Montpellier.

Au programme

14h : olympiades feministes
16h : débat en non-mixité "Comment lutter contre le sexisme dans les milieux libertaires"
20h : Les Intruses (compagnie de théâtre féministe, Lille)
21h : repas a prix libre
22h : blind test

« Aquelare subresivA » est une rencontre de collectifs féministes autonomes et autogérés sur les territoires administrés par l’état bolivien, et qui bénéficie d’un fort rayonnement sur tout le continent sud américain. Ces rencontres existent depuis 3 ans dans le but d’articuler des actions communes depuis l’autonomie des femmes, le respect de la vie, le droit de décider, le combat contre les violences systémiques du patriarcat, des états et du capital.

En Bolivie, 7 femmes sur 10 souffrent de violence machiste, 400 femmes meurent chaque année à cause des avortements clandestins et un féminicide a lieu tous les 3 jours.

Lors de la 3ème rencontre d’« Aquélares subversiA » le 7 juillet 2017 dans la ville de Cochabamba, des femmes et des filles venues de Bolivie, Pérou, Équateur, Argentine, Chili, Colombie, Mexique, USA, Italie ont appelé à une grande « Marche des femmes pour la vie, le corps, le territoire et la dignité ». Cette marche dénonçait la violence patriarcale et les féminicides. Cette manifestation a été violemment réprimée par la police bolivienne. 4 copines ont été arrêtées, frappées et insultées.

Les arrestations ont eu lieu devant un commissariat, alors que les manifestantes dénonçaient l’impunité des viols commis par la police. En 2016, sur 426 cas de violence policière contre les femmes, l’immense majorité des agresseurs bénéficie d’une impunité totale. Le cas le plus emblématique fut le viol d’une jeune fille handicapée dans l’enceinte de ce même commissariat.

Affiche de la 3ème rencontre d’« Aquélares subversiA » - 48.9 ko
Affiche de la 3ème rencontre d’« Aquélares subversiA »

La police tente actuellement de réaliser un montage judiciaire en empêchant les copines de communiquer avec leurs avocats et en construisant « des preuves » : on leur a peint les mains avec des bombes de peinture et on les a forcées à saisir des objets… Mais les copines ont tenu tête aux manipulations policières. Les manifestantes ont mis en place une occupation devant le commissariat. La remise en liberté des copines est fortement compromise par une amende impayable en Bolivie de 5000 dollars qui pourrait augmenter encore davantage (alors que le salaire moyen est équivalent à 130 dollars). Nous appelons toutes les organisations de femmes, les organisations sociales, les institutions, et la population en général à s’unir à la pression sociale contre ces attaques à la liberté d’expression et de révolte des femmes.

Nous appelons à signer ce document et à rester attentives sur l’évolution de la situation. Nous ne permettrons pas que continuent les menaces et la répression contre toutes les femmes organisées.

Non à la criminalisation du féminisme

Quand ils s’attaquent à une, ils nous attaquent toutes

Aquelarre SubversivA

Signataires :

Colectivo Imillas Libertarias (Bolivia)
Ramonas (Bolivia)
Agitadoras Feministas (Bolivia)
Cuerpa Autónoma (Bolivia)
Hermanas Mirabal (Bolivia)
Clítoris en Movimiento (Bolivia)
Warmi Pachakuti (Bolivia)
Chaski Clandestinx (Bolivia)
Federación de Organizaciones de Base (Argentina), Asamblea de mujeres lucha y libertad en la FOB
Pañuelos en rebeldía argentina (Argentina)
ASL Accion socialista libertaria (Argentina)
Colectiva pepita guerra (Argentina)
Desobediencia y felicidad (Argentina)
La Biblioteka Barrial (Bolivia)
Universitarxs libertarixs (Bolivia)
Resistencia Estudiantil (Bolivia)
Cooperativa gráfica la voz de la mujer (Argentina)
Vivas nos queremos (Argentina)
Organización autónoma de mujeres (Bolivia)
Colectiva AutonomaA (Chile)
Círculo de Puya (Chile)
Colectivo nosotres (Bolivia)
Colectivo la Imilla Haker (Bolivia)
Las lobas sueltas (Argentina)
Vellas Libres (Bolivia)
Segundo Patio Agrupación Lesbofeminista (Chile)
Colectiva de Acción Feminista Autónoma (Chile)
Ingapi Resiste (Ecuador)
El andén social y cultural (Argentina)
Colectivo de Teatro Clowdestinas (Bolivia)
Las Washas del sistema (Chile)
Colectivo Mestizaje (Chile)
Colectivo Aldea sin Sargento (Chile)
Mujer Migrantes V Region (Chile)
Ni una menos Valle del Aconcagua
Agrupación Víctor Choque de A T Asociación Trabajadores del Estado (Buenos Aires Argentina)
Yafuluwain Inchin Puzomo Gen- Fortalezcámonos entre Mujeres - Kolectiva de Mujeres Mapuche (Chile)
Colectiva Parias (Argentina)
Hazlo Pirata (Perù)
Vientos del Pueblo (Ecuador)
Sindicato de Oficios Varios (Chile)
Colectiva Ch’ixi (Bolivia)
Línea de Aborto Libre (Chile)
Radio Humedales (Chile)
Mujeres en Lucha Alto Valle (Argentina)
La Casita (Argentina)
Asociación de Docentes Universitarios del Comahue (Argentina)
Movimiento Popular La Dignidad (Argentina)
El Foro por la Tierra y la Vivienda (Argentina)
Barrio Obrero (Argentina)
Central de Trabajadores de la Economía Popular (Argentina)
Hagamos lo imposible (Argentina)
Yo defiendo la Cultura Popular (Argentina)
Sin cautivas, feministas por la resistencia (Argentina)
Frente de Organizaciones en Lucha (Argentina)
Círculo de Lilith (Chile)
Colectivo Simbiosis Cultural (Argentina).
Bloque de Trabajadorxs Migrantes (Argentina).
Ni Una Migrante Menos (Argentina)
Colectivo colombiano Tinto Mate y Resistencia (Argentina).
Centro Integral de la mujer Marcelina Meneses (Argentina).
Asociacion Civil Yanapacuna (Argentina)
Feminismo Comunitario Antipatriarcal (Bolivia )
Movimiento Antipatriarcal Abya Yala
Frente de Organizaciones Salvador Herrera CTA-A Regional Capital (Bs. As. Argentina)
Lunas, Lesbofeministas (México )
Mesa de mujeres y disidentes sexuales Instituto de Formación Docente Continua Fiske Menuco (Argentina)
Luna Roja (Ecuador )
Victoria Aldunate Morales Lesbiana Feminista Antirracista Wallmapu (Chile)
La Verduleria, espai comunitari autogestionat (España - Castellon)
Tremenda Fem Fest (España - Castellon)
Corriente social y política MARABUNTA en La Brecha (Argentina)

P.-S.

Traduit de l’espagnol par un copain et une camarade de Aquelarre SubversivA vivant à Montpellier.

L’appel vidéos des copines n’apparait plus ni sur facebook, ni sur Youtube. Il en va de meme avec nombreuses vidéos montrant les violences policères.

Publiez !

Comment publier sur LePressoir-info.org?

LePressoir-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail Montpel-luttes-infos chez riseup.net