La lutte contre les prisons – une chronologie par Dialectical delinquents

Contribution à la semaine contre l’enfermement (principalement à Montpellier, ou je vis, mais aussi à Béziers), qui va au-delà de cette semaine, puisqu’elle sera régulièrement mise à jour. Il s’agit d’une chronologie des émeutes, manifs, sabotages, grèves de la faim etc., liées au mouvement contre l’enfermement, et notamment dans les prisons. La chronologie va d’aujourd’hui (plus ou moins) à décembre 2013. Elle permet de se faire une idée de ce qui se passe à l’échelle du monde, et pas seulement en France.

Préambule :

Ceci est dédié à Keith Lamar, condamné à mort après avoir pris part en 1993 à un soulèvement dans la prison américaine de Lucasville, qui a uni les noirs et des blanc “nazis” contre le système carcéral, soulèvement dans lequel sont morts 9 prisonniers et un maton.
Dans les prisons américaines, les individus enfermés sont souvent contraints d’adhérer à un camp en fonction de leur appartenance “raciale”. Les blancs qui ne se joignent pas aux nazis doivent aller voir les gangs noirs ou latinos pour demander protection, mais c’est risqué. Si la bande noire ou latino la refuse, les prisonniers blancs s’exposent à la brutalité des nazis sous motif de “trahison raciale”.
Le dernier recours de Keith Lamar contre son exécution a été rejeté, et il est possible qu’après plus de 22 ans en prison, il soit assassiné par l’État.

Tableaux des émeutes de Gordon à Londres en 1780,  lorsque plusieurs prisons ont été libérées et leurs bâtiments incendiés - 14.1 ko
Tableaux des émeutes de Gordon à Londres en 1780, lorsque plusieurs prisons ont été libérées et leurs bâtiments incendiés

Introduction

Parmi ceux qui prétendent vouloir une révolution anti-étatique, certains croient qu’après la révolution il restera des spécialistes de l’ordre (anarcho-flics) et des prisons. Par exemple, un membre de l’administration du site Libcom a exprimé vouloir “des prisons beaucoup plus complexes, modernes, bien dotées, avec des objectifs plus progressistes que ceux qui existent actuellement” à une occasion. Ces prisons communistes “seraient un endroit où les gens qui auraient violé les lois seraient détenus de force”. L’idée de prisons communistes qui seraient entièrement différentes de prisons capitalistes revient à dire que l’État communiste serait entièrement différent de l’Etat capitaliste : et ce qu’on appelle “l’anarchisme” rejoint ici le léninisme. L’idée d’incarcérer les restes anti-sociaux de l’aliénation folle de la société de classe (les ex-flics récalcitrants, ex-matons, les politiciens meurtriers de masse, les bourgeois voleurs de masse, les violeurs, les pédophiles, etc.), tous mis dans le même trou, est évidemment une idée stupide. Si des éléments de contrainte commune sont nécessaires, elles devront n’avoir rien à voir avec la brutale réalité répressive des prisons à travers l’histoire. Penser que nous appellerions ce type de mesures “prison”, serait comme appeler les conseils ‘ouvriers’ (ou tout terme utilisé pour décrire la société à venir) « l’État » ou « le gouvernement ». Ce n’est pas une simple question de termes sémantiques, mais une rupture avec les notions et les pratiques de contrôle social hiérarchiques.

Tuer des salauds, ce n’est pas pareil que la peine de mort. Une retenue forcée, ce n’est pas la prison. Une marge de rationnement (en cas de pénurie qui ne serait pas le résultat des relations de propriété capitalistes, mais par exemple de différences entre zones géographiques), ce n’est pas l’argent. Évidemment, dans cette possibilité d’avenir, existeront des moyens de punir ceux qui agissent de facon insupportable pour la communauté dont ils feront partie. Il n’y a toutefois pas que la sémantique qui sépare, par exemple, l’idée de punir un adolescent dans sa chambre de l’idée de le mettre en prison, mais une attitude générale que l’on attend des relations sociales, avec des expérimentations permanentes à partir des changements produisant des résultats sains. Si nous parlons de l’abolition de l’État, cela signifie aussi l’abolition des spécialistes du contrôle social ; la tâche consistant à déterminer les méthodes visant à faire comprendre aux gens que certains comportements sont inacceptables sera la tâche de l’ensemble de la communauté anti-hiérarchique. Pour situer cette tâche dans le passé et dans le présent : dans des situations précises, quelles punitions reçues ou données ont produit des changements positifs ? Quelles punitions ont produit des changements positifs au cours de périodes d’intensité de la lutte de classe ? Quelles punitions sommes-nous prêts à infliger à ceux que nous considérons infâmes ? Pour toutes celles et toux ceux qui ne sont pas bloqué-e-s dans des perspectives de dominant-e-s, la prison n’ est une réponse à aucune de ces questions.

Chronologie

29/11/15 :

Guatemala : au moins 6 morts quand les flics et l’armée écrasent un émeute dans une prison “La prison … contient 3,092 prisonniers, mais il a une capacité de 600. Guatemala a donné l’ICA, entreprise mexicaine de construction, qui est sous un fardeau de la dette, un contrat de plusieurs millions de dollars pour élargir la prison l’année dernière”

25/11/15 :

Égypte (province de Louxor) : émeutes après la mort d’un homme en garde à vue

24/11/15 :

Angleterre : résistance aux expulsions dans deux centres de rétention pour femmes (le lien vers la page du site “Le Chat noir émeutier” consacrée à ces événements contient des informations sur d’autres événements de ce type).

20/11/15 :

Mexique (Coscomatepec, État de Veracruz) : actions directes énergiques pour la libération d’une personne âgée enfermée Environ 400 habitant-e-s de 5 villages de la municipalité de Coscomatepec se sont réunis dans la ville de Córdoba, dont ils avaient bloqué des avenues, pour exiger la libération d’une femme de 64 ans dont la mise en prison leur était restée en travers de la gorge. Armés de pelles et de pioches, ils sont allés chercher le juge, qu’ils ont un peu amoché et menacé de brûler vif si une solution rapide n’était pas trouvée à leur revendication. Ils avaient préalablement enfermé le personnel du tribunal local. L’article indique que, sans réponse du président du Tribunal supérieur de justice, les responsables se sont vus contraints de signer un papier décrétant la libération de la personne en question. [Note rédigée par Pi à partir de l’article en espagnol]

17/11/15 :

États-Unis (Ohio) : le condamné à mort Keith Lamar et son compagnon Jason Robb remportent une grève de la faim débutée quelques jours plus tôt Voir notre dernière entrée concernant ce compagnon le 9 novembre (ci-dessous). Keith Lamar est dans le couloir de la mort depuis 1993 et l’émeute de la prison de Lucasville. [Note rédigée par Pi]

14 /11/15 :

Afrique du Sud (Mpumalanga) : manifestation et mort de deux prisonniers à la prison de Belfast Il semble que l’accident se soit produit à la suite de l’incendie de matelas pour protester contre les conditions d’enfermement. [note rédigée par SK]

Italie (Turin) : révolte incendiaire au centre de rétention “Samedi 14 novembre, les enfermés du centre de rétention (Cie) de Turin situé Corso Brunelleschi, ont à nouveau lancé une révolte qui a détruit une grande partie du centre. L’étincelle a été le refus du parloir à un retenu avec sa femme, même si en réalité l’air était déjà tendu dans le centre depuis des semaines, où se produisaient de fréquentes expulsions violentes. Hier, les retenus se sont donc organisés pour protester contre les conditions d’enfermement et ont mis le feu à des vêtements, mettant hors d’usage la zone rouge et la seule chambre ouverte dans la zone jaune : dans la zone blanche, il ne reste que deux chambres.
Depuis peu, les travaux de restructuration de la structure avaient commencés, afin d’atteindre une capacité de 180 postes.” [tiré du site Brèves du désordre]

10/11/15 :

Australie : les flics reprennent le contrôle du centre de détention de migrants de Christmas Island après de violentes émeutes Le mouvement aurait fait suite à la découverte du corps d’un jeune migrant qui s’était évadé de ce sordide lieu d’enfermement, et aux conditions de vie à l’intérieur, où les détenus sont “traités comme des animaux”. Les émeutes ont mobilisé au-delà des prétendues appartenances religieuse ou “ethnique” (si tant est que les migrants en question s’en revendiquent). [Pi]

Guinée (Conakry) : émeute en prison, des dizaines de blessés des 2 côtés L’article précise que la plupart des 25 prisons du pays datent de l’époque de la colonisation. Celle de la capitale, où a eu lieu l’émeute, a été construite en 1950. Plus de 2000 personnes y sont enfermées, pour une capacité d’hébergement (on frémit à l’écriture de ce mot) de 220.

2/11/15 :

Chypre : des migrants refusent la manière dont ils sont traités sur une base militaire anglaise et affrontent la flicaille locale (photos incluses)

États-Unis (Ohio) : échauffourées dans un centre de détention pour jeunes, 2 gardes blessés (et malheureusement quelques prisonniers)

1/11/15 :

États-Unis (Utah) : émeute dans un centre de détention pour jeunes

27/10/15 :

France, Marseille : gréve de la faim lancé par des refugiés

20/10/15 :

France (Isère) : colère de gens du voyage, violents incidents jusqu’en prison (article de “Sud-ouest”)

P.-S.

Pour voir la chronologie entière aller sur le site de Dialictical delinquents

Publiez !

Comment publier sur LePressoir-info.org?

LePressoir-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail Montpel-luttes-infos chez riseup.net